Galerie Nous Soutenir Contact


Découvrez le nouveau disque d'il delirio fantastico: les Concerti da Camera de Vivaldi

Cet album a été salué par 5 diapasons !
Teaser de présentation ici

Le premier album d' il delirio fantastico , sorti en 2017, a remporté un "CHOC" de Classica
Extraits de presse en cliquant sur la photo du CD ou en cliquant sur le dossier de presse
Découvrez le teaser de présentation ici
Vous pouvez acquérir notre disque en cliquant sur ce lien

Qui sommes-nous ?

L’ensemble il delirio fantastico est un groupe de jeunes musiciens spécialisés dans la musique baroque, fondé en 2009 par le claveciniste Vincent Bernhardt. Il est constitué d’anciens étudiants de grands conservatoires européens (CNSMD de Lyon, CNSMD de Paris, Schola Cantorum de Bâle, Hochschule für Musik Freiburg).

Après avoir donné un cycle de cantates de J. S. Bach à Lyon (2009-2012), il delirio fantastico se spécialise dans l'interprétation de la musique italienne et en particulier dans la musique de Vivaldi, abordée d'une manière originale grâce aux recherches effectuées par Vincent Bernhardt. Ce travail fait l'objet d'une thèse de doctorat qui sera soutenue en 2019-2020.

il delirio fantastico a été invité à se produire dans de nombreux festivals : Festival international Toulouse-les-Orgues, festival Musiques en Vivarais-Lignon (Haute-Loire), festival Silbermann (Lorraine), saison Les Arts Renaissants (Toulouse), Festival de Musique Baroque du Mont-Blanc (Savoie), festival Labeaume en Musique (Ardèche), festival Bouche-à-oreille (Jura), festival Musica del temps passat (Ariège), festival Vochora (Tournon), festival Orgues en Octobre (Somme), Centre Musical International J. S. Bach de Saint-Donat (Drôme), Festival d'Art et de Rencontres de Sanary-sur-Mer, festival Au gré des arts (Charente), Châteaux de la Drôme, festival Musique & Nature en Bauges (Savoie)… il delirio fantastico est aussi régulièrement invité aux Rencontres Musicales de la Vallée de l'Alzette (Luxembourg) et s'est également produit en Suisse et à Cuba.

il delirio fantastico a fait paraître son premier disque en 2017. Ce premier opus est dédié aux douze Concertos parisiens d'Antonio Vivaldi et a obtenu de brillantes critiques, notamment un "CHOC" du magazine Classica , ainsi que le prix de la "Prise de son du mois". Un second disque, dédié aux Concerti da camera de Vivaldi, est paru en 2018 et a été magnifiquement salué par la presse spécialisée (5 diapasons). Poursuivant son travail sur Vivaldi, il delirio fantastico prépare son prochain enregistrement, prévu à l'Automne 2019.

  Quelques critiques :
« Pleine de vivacité, la jeune formation il delirio fantastico affiche une maturité impressionnante. il delirio fantastico impressionne, dans ce premier disque, par sa cohésion et la souplesse avec laquelle il aborde ce répertoire. »
Philippe Venturini, Classica magazine (mai 2017)

« ...il delirio fantastico confirme sa grande affinité vivaldienne. Sans avoir froid aux yeux, le jeune ensemble dirigé par Vincent Bernhardt s'attaque aux concertos de chambre (…) Virginie Botty, si précise, créative, espiègle et envoûtante (…) il delirio fantastico comprend cette musique comme peu. Écoutez les magnifiques couleurs et césures du Concerto RV 88, la fantaisie instrumentale du RV 94 (beau violon de Reynier Guerrero), les ambiguïtés du RV 99 (enregistré pour la première fois dans sa version originale) ou l'élan de la chaconne du RV 107. Bravo ! »
Olivier Fourés, Diapason magazine (septembre 2018)

« il delirio fantastico s’enflamme entre profane et sacré dans l’Italie du Seicento...
...un concert qui porte au paroxysme l’expressivité baroque grâce au talent de l’ensemble il delirio fantastico...
...il nous semble entendre [ces œuvres] pour la première fois tant l’émotion qui se dégage de cette interprétation les rend comme inouïs. L’extraordinaire théâtralité de la soprano Laureen Stoulig alliée à une grande science des nuances fait merveille dans ce répertoire. Quant aux instrumentistes, sous la direction éclairée de Vincent Bernhardt depuis son clavecin, ils sont en parfaite osmose avec les affects du chant, réunissant virtuosité et expressivité dans une énergie communicative et portant au sommet l’art des contrastes propre à la musique de cette époque. Un ensemble que nous avions déjà apprécié dans ses enregistrements de Vivaldi et qui porte parfaitement son nom. »
Cécile Glaenzer, resmusica.com (novembre 2018).

« Magnifique d'engagement, ce jeune ensemble de musiciens il y a peu encore étudiants fut un émerveillement, à ce moment précis de son parcours où saveur intacte de la découverte et fraîcheur encore inaltérée du plaisir de jouer ensemble riment avec un professionnalisme déjà fort impressionnant, nouvelle confirmation de ce que la valeur n'attend décidément pas le nombre des années. »
Michel Roubinet, Festival international Toulouse-les-Orgues (octobre 2014)